AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 You're the reason I can't control myself ϟ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Briséis Willows
the devil's daughter ϟ destroy everything
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

▪ groupe : The Devil Inside
▪ where are you : Boston
▪ job : Maitre du Monde ?
▪ citation : I'm the stranger lost in your deepest night Breathe, breathe till the end of time You can't stop what's coming, what's in you now !
▪ message : 552
▪ ici depuis le : 09/04/2010
▪ âge : 28
Féminin


PUSH ME
Statut: Célibataire
Your Song: Kill all your Friends ~ MCR
Principal Péché: Luxure
MessageSujet: You're the reason I can't control myself ϟ   Ven 16 Sep 2011 - 12:29



You're the reason I can't control myself
Les cheveux en bataille, les yeux baignant dans des larmes bruyantes, une jolie blonde s'époumonait, suppliant que quelqu'un lui vienne en aide. Elle était agenouillée sur le sol humide, les vêtements déchirés et le visage recouvert de sang. Ses suppliques trouvèrent une oreille bienveillante, enfin un jeune homme venait à son secours, se faufila dans la nuit jusqu'à arriver près d'elle. Affolé mais la voix pleine de bonnes intentions, il lui tendit la main. Elle ne pouvait plus marcher, il dut se résoudre à la porter. Il glissa ses mains sous son corps et la souleva, elle se blottit contre lui, pleurant encore. Il chercha un endroit sec et à l'abri et sans savoir comment, arriva devant une usine abandonnée. Ce n'était pas le meilleur endroit pour cette femme blessée, mais il y pénétra tout de même. Au milieu de la grande pièce délabrée, il déposa le corps de la jeune femme qui ne bougeait plus. Il eut l'impression qu'elle était mort, eut peur de tenter de prendre son pouls. Il resta figé, la fixant. Puis s'approcha enfin, laissant derrière lui la peur. Le visage près du sien, cherchant un souffle ou une chaleur quelconque, il finit par poser deux doigts dans le cou de la belle espérant y trouver un signe de vie. Brusquement, une main vint l'attraper et le projeta dans le fond de la pièce. Sonné, le jeune homme essaya d'ouvrir les yeux, de comprendre ce qui lui arrivait et qui pouvait bien en être a l'origine de tant de violence. Le regard balaya la grande salle et finit par localiser un corps debout face à lui. Elle se tenait exactement là ou il était quelques secondes plutôt, cette blonde à qui il était venu en aide le fixait avec un regard que jamais il n'avait vu auparavant et qu'il était incapable de décrire. Puis un rire diabolique vint percer le silence de sa douleur. « Cela devient beaucoup trop facile ! Une petite demoiselle en détresse et vous voilà tomber dans le piège le plus vieux du monde. L'homme est faible, il passe son temps a répéter les mêmes erreurs inlassablement. A croire que vous êtes incapable de retenir la leçon. Vous êtes tous pareil a vouloir sauver les plus faibles, a venir en aide a une pauvre femme blessée.. Si il aurait s'agit d'un homme, tu aurais sûrement tracer ta route. C'est ce qui causera ta perte, ton intention ridicule de me sauver! Je n'ai pas besoin d'être sauvée! Par contre.. Les rôles sont a présents inverser... Ne compte pas sur moi pour t'épargner! » ajouta-elle en s'avançant vers l'homme à terre.
La jeune femme se baissa jusqu'à se retrouver à son niveau. Les regrets n'existaient pas pour les gens de son espèce, c'était ce qui était merveilleux, une liberté totale. Briséis lui sourit à nouveau, d'un sourire étrange, un mélange de plaisir et de cruauté. Ses yeux brillaient comme ceux des enfants qui venaient de recevoir leur cadeaux de Noël. Elle était divinement effrayante. Il aurait voulu crier, appeler au secours, exactement comme elle l'avait fait plus tôt. Il se résigna, l'espoir n'eut pas le temps de se glisser en lui, il savait qu'il vivait là ses dernières heures. Elle laissa échapper un petit rire amusée. « Tu ne vas pas mourir. Oh non! Ça serait trop simple, et trop rapide. On va pas te laisser mourir comme ça. » murmura-elle a son oreille. « On va te faire gouter aux joies de l'enfer! » ajouta-t-elle, d'une voix grave et effrayante. Elle avait dit « on », elle n'était pas seule. Briséis adorait persécuter des humains, mais seule ce n'était pas aussi drôle qu'avec sa tendre moitié des enfers. La sublime Elyxir qui n'allait pas tarder. Des deux, Briséis adorait jouer le rôle de l'appât, prétendre à l'humanité et piéger ces misérables trop dupe de son manège.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


I'm gonna break your little heart,
watch you take the fall
.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collapsethelight.forumactif.com
avatar

Elyxir Collins
Δ I'm gonna break you in two pieces.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

▪ groupe : The Devil Inside
▪ where are you : Derrière toi...
▪ job : Elle est destructrice à plein temps, elle aime voir quelqu'un détruit de sa faute.
▪ citation : Alors, on tamise les lumières et on regarde "Le Magicien D'Oz" en écoutant Les Pink Floyds à fond ? — Dean Winchester
▪ message : 88
▪ ici depuis le : 05/09/2011
▪ âge : 24
Féminin


PUSH ME
Statut: Célibataire
Your Song:
Principal Péché: Colère
MessageSujet: Re: You're the reason I can't control myself ϟ   Sam 17 Sep 2011 - 2:48

We are bitches and we are disguised.
Elle regardait la scène avec beaucoup de plaisir, ne pouvant pas le cacher elle ne pût s'empêcher de sourire en voyant un homme accourir dès qu'il entendit les cris d'affolements de la blonde qui se trouvait à genoux sur un sol humide, le visage en sang, les joues ruisselante de larmes et les vêtements déchirés. Elyxir ne pouvait s'empêcher de voir que sa moitié de l'enfer jouait un rôle qui marchait à la perfection, comme toujours d'ailleurs. Et comme à chaque divertissement que les deux démones s'offraient s'était toujours Bréisis qui jouait la victime puisque à chaque fois, tout fonctionnait dans l'ordre avec elle alors que lorsque la brunette avait tentée rien n'avait réellement fonctionné et ce, même si elle était une démone et qu'elle cachait très facilement tout mais jouer la comédie enfin d'avoir un âppat n'était pas quelque chose que Elyxir adorait alors elle préférait le laisser à Bréisis et regarder la scène. Perché sur ces talons de dix centimètres, elle se détourna de la scène pour se rendre lentement, très lentement à l'usine abandonnée où aurait lieu le meurtre de la victime. Mais avant tout, les deux allaient s'amuser avec comme elles prenaient plaisir à le faire parce que c'était ce qu'elles étaient. Aux yeux de Elyxir, la race humaine ne méritait pas de vivre, il méritait tous de mourir et ce dans ses mains parce qu'elle avait l'instant dans le sang. Très jeune, elle avait commis son premier meurtre pour ensuite ne plus jamais s'arrêter celle-ci y avait prit goût et le goût était resté. C'était aussi simple que ça.

Une dernière fois elle s'assura que personne ne viennent les déranger durant leur amusement de la soirée et elle prit la direction de l'endroit le plus élevé de l'usine enfin d'être certaine d'avoir une vue d'ensemble de toute l'usine. Et elle attendit.. Elle n'attendit pas très longtemps, cinq minutes maximum que l'homme entrait dans l'usine avec la blondinette dans ces bras. À cette image, un rictus mauvais s'afficha sur son visage. Elyxir attendit que Bréisis secoue l'homme pour se déplacer vers l'endroit où l'homme avait atterrit suite à son vol plané. En entendant la voix cristalline de la blondinette retentir dans tout l'endroit, elle ne put s'empêcher de hausser un sourcil à ce qu'elle disait sur les hommes. Son sourire s'élargit lorsque finalement le rire de Bréisis parvint jusqu'à ces oreilles. La garçon était stupide, il ne réalisait pas que la blondinette n'était pas seule et elle savourait chaque moments où le garçon prenait une respiration de plus en plus grande sachant que bientôt son heure allait arriver. Finalement, elle se décida de descendre de son perchoir et de rester dans l'ombre encore quelques instants. Après un moment, elle commença à marcher d'un pas arrogant vers Bréisis et l'homme qui était au sol, ses talons claquait contre le sol humide de l'usine. « Je crois que.. c'est moi qu'on attendait » Lorsqu'elle arriva à hauteur de la blondinette elle pencha la tête sur le côté et sourit de façon mauvaise, diabolique. « Quel bel homme que nous avons là » répliqua-t-elle en lançant un sourire à la blondinette pour ensuite se pencher vers l'homme qui était au sol. « Dis-moi ton prénom mon mignon, j'aime pouvoir me rappeler mes victimes » souffla-t-elle à son oreille dans un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

You're the reason I can't control myself ϟ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLAPSE THE LIGHT ϟ :: Usine Abandonnée-