AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Until we bleed... • Pv Graam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

T. Eurydice O'Brian
Where love is, there God is also
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

▪ groupe : Night of the hunter
▪ job : Serveuse/Etudiante en pédiatrie
▪ citation : You must be the change you wish to see in the world.
▪ message : 24
▪ ici depuis le : 11/09/2011
Féminin

MessageSujet: Until we bleed... • Pv Graam   Lun 12 Sep 2011 - 8:31


Chap. One

Mes pas martèlent le sol. Je l'ai senti, je l'ai vu. Toute les fibres de mon corps le sentent. Il a une soif de violence, d'horreur. Son sang bout, je me peux le ressentir. Il bouillonne de me mettre en pièce, de m'arracher la tête, de se faire une parure de mes orbites et tant d'autres vision qui me frappent. Un seul contact. Je l'ai grillé, il m'a grillé. On fait genre, on tente de leurrer l'un et l'autre, de freiner ce qui se passera assurément. Alors je m'éloigne, loin de tout public, loin de tout innocent qui pourrait être pris en otage afin de m'avoir plus facilement, ma chair, je le sais qu'il la veut. Pour s'amuser, pour se divertir, pour réveiller la colère de Dieu notre père. Je le laisserais pas faire. La forêt m'avale en entière, les feuillages épaisses commencent à faire une barrière entre moi et la lumière fébrile de la lune montante. Le terrain de jeu idéal, il est content. Ce qu'il devine pas c'est que moi aussi je sais jouer, que je m'enfuis pas telle une victime, tel un agneau face à un lion, que je l'amène là où je veux qu'il soit. Le premier coup tombe, je roule sur le sol et l'évite de justesse dégainant une fiole d'eau bénite. Son visage il se change, pas de la peur non, l'excitation. Faut croire qu'une proie trop facile est vite ennuyeuse pour le chasseur mais de nous deux, qui chasse qui ? Ce n'est pas le premier hybride que j'affronte et ça ne sera pas le dernier. Je suis une chasseuse. Je les traque et les ramènes sous terre, à leur place, avec leur créateur traître ou bien tente de les rallier à notre cause, à leur faire entendre raison, après tout, ce sont mes frères aussi sauf qu'ils se sont perdus en chemin. Je ne les tues pas, je leur fais juste quitter leur enveloppe de chair qu'ils ne méritent plus. Je n'use jamais d'armes, les balles d'argent, les sabres etc... J'aime pas. Toute cette violence, il n'y a pas besoin. Comment faire régner la paix en usant de la violence ? Non. J'utilise que des crucifix et de l'eau bénite afin de les affaiblir et réciter l'incantation qui permet de les faire retourner six pied sous terre par la force de la miséricorde de Dieu et de son amour inconditionnel. L'hybride me prend en chasse, je le balade du mieux que je peux et évite ces coups, évite les troncs d'arbre qu'il m'envoie par la force de sa pensée. Finalement, il se téléporte juste derrière moi, je l'évite de justesse, de très peu. Dans l'élan, je lui balance la fiole d'eau bénite à la figure. Il se crispe et hurle alors que la moitié de son visage de démon se dévoile à moi. « Il est encore temps pour la repentance. Tournes toi vers ton Père, il te sauvera de son amour. Implore le pardon, plie le genou » Il grogne et m'envoie un rocher en pleine face alors qu'il se régénère. J'saute au sol pour éviter le roche et roule sur moi-même alors qu'il assène de coup de poing le sol essayant de toucher mon visage. Ces poings forment comme des cratères dans le sol. Je balance une deuxième fiole sur son corps mais rate ma cible. Il est rapide. Une pirouette et je me retrouve contre le tronc d'un arbre. Coincée. Bon. Je sors mon crucifix en argent. Il se stoppe et me regarde d'un sale air. « Kyrie eleison. Christe eleison. Kyrie eleison »* Je commence à dire d'une voix forte mais remplie de douceur. L'hybride, le visage de démon à moitié révélé se tort et tombe à genou. Je lève une main vers lui « Deus in adjutorium meum intende. Domine ad adiuvandum me festina » Le demi-démon lève les yeux vers moi, embrumé de larmes, je le regarde, surprise. « Je ne voulais pas... Je voulais pas l'offenser. Je lui ai tourné le dos de mon plein gré mais je ne voulais pas tant que ça m'éloigner de lui et le salir. » Son visage est contrit par le regret, touchée, je pose ma main sur sa joue, douce, remplie de bonté. « Tu peux encore revenir à lui. Laisse-le entrer, ouvres-lui ton coeur ! » L'demi-démon sourit à pleine dent et dans un cri de surprise, je me retrouve à terre, envolé dans les airs mon crucifix, la gorge prisonnière de ses griffes, je me suis fais avoir... « Crève, salope. Va donc voir ton Dieu de plus près et tu lui enverras mes salutations, son royaume, on va le détruire » Alors qu'il serre son emprise autour de mon cou, l'air commence à me manquer. Je peux pas m'en aller, pas maintenant je suis beaucoup trop jeune et j'ai encore bien d'autres choses à faire. Un coup de pied dans la rotule. Elle craque, je déguerpis aussi vite que je peux alors qu'il la replace sans souffrir « Domine, labia mea apéries et os meum annonciabit laudem tuam dona nobis pacem » Je continue de réciter en me protégeant mais hélas, je me retrouve une fois de plus à terre en hurlant de douleur. Mince. Ma garde, je l'ai trop baissé. Mon crâne se cogne contre une racine alors que je m'aperçois avec horreur qu'un morceau de bois a traversé mon avant-bras et y reste planté. La douleur paralyse mon corps tout entier. Seigneur, donne-moi de la force. « dona nobis pacem. libera nos a malo » Le semi-homme me fait taire d'un coup en plein visage, je me cambre alors que mon corps s'enfonce dans la terre. « Tagueule, pute ! » Dice, courage, le Christ a subit bien pire, courage. J'ouvre la bouche dans un dernier effort, dernier souffle, défiant l'démon « sanctificetur nomen tuum. Adveniat regnum tuum. Fiat voluntas tuas. Sicut in coelo et in terra. Amen » Il a pas pu me faire taire alors dans un halo de flamme, le sol se craquelle et il se retrouve aspiré violemment alors qu'il hurle de colère. Une larme coule le long de ma joue, la douleur, la tristesse. Triste de perdre encore un frère, un frère qui s'est trompé de voie, de chemin. Aujourd'hui, c'est un triste jour. Là, dans les ténèbres de la nuit, j'attends, j'attends le jour ou quelque chose car les forces me manquent, je n'ai rien à faire d'autre qu'attendre. Quelqu'un me sauvera bien. Ou alors c'est que c'est mon heure. Si c'est cela ta volonté, mon Dieu, alors ainsi soit-il. Je ferme les yeux, je suis fatiguée. Night, will you take me tonight ? Et la terre se referme dans un bruit de plainte.

*Seigneur prends pitié. O Christ prends pitié. Seigneur prends pitié
Dieu viens à mon aide, Seigneur à notre secours
Ouvre mes lèvres et ma bouche proclamera ta louange
Donne nous la Paix
délivre-nous du Mal
que Ton Nom soit sanctifié
que Ton règne vienne
que Ta Volonté soit faite
sur la terre comme au Ciel
Amen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Graam Harlow
Gray' ✗ Time to go to hell
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

▪ groupe : Part of God
▪ job : Depuis qu'il est sur terre, il aime la musique et s'est trouvé un talent particulier pour la guitare mais au paradis, il faisait bien autre chose. Il se doit d'accomplir cette mission, c'est cela son travail et Dieu à fait en conséquence qu'il n'ai pas besoin de s'abaisser au stade d'humain et de travailler. Plus il les évites, mieux il se porte.
▪ citation : Etre fataliste, ce n'est pas tellement croire en Dieu. C'est bien plutôt une sorte de lassitude, une forme du dilettantisme et un manque presque total de volonté.
▪ message : 137
▪ ici depuis le : 06/09/2011
▪ âge : 28
Masculin


PUSH ME
Statut: Célibataire
Your Song: This is war - 30STM
Principal Péché: Colère
MessageSujet: Re: Until we bleed... • Pv Graam   Lun 12 Sep 2011 - 14:14


Until we bleed - Épisode 01
Ft. Graam & Eurydice

Les humains. Tous des êtres tellement faibles incapables de mener leur propre vie sans se mettre dans un trop grand danger. En même temps, le danger était de plus en plus présent et c’était mon devoir de veiller sur eux. Devoir dont je ne voulais pas, devoir que je n’avais pas envie d’exécuter. J’avais simplement envie de sauver les miens et si en même temps je pouvais sauver quelques âmes innocentes j’allais le faire. Il y avait des combattants sur cette terre et je savais que nous allions avoir besoin d’eux pour cette fameuse guerre dont je faisais maintenant partie. J’avais croisé cette humaine. Je pense que c’est la première fois que j’étais aussi fasciné par l’une d’eux, la première fois depuis des siècles. Jamais un d’eux n’était arrivé à capter la moindre parcelle de mon attention, mais elle, elle avait ce quelque chose de tellement pur que ça me fascinait. J’avais eu à loisir le temps de l’observer et elle était une proie difficile à filer, parce qu’elle était une chasseuse aguerrie. Ses sens étaient en éveil et elle ne me laissait pas approcher facilement, je ne voulais pas non plus qu’elle ait connaissance que je la suivais, mais j’en savais sur elle. C’est pour cette raison que je restais intrigué par cette foi tellement grande, par sa pureté. Je ne voyais pas le moindre mal ou le moindre vice en elle et c’est ce qui la différenciait des autres à mes yeux. C’est pour un tas de raisons que je la suivais, parce que je voulais en savoir plus et parce qu’elle ne faisait pas attention à ses fréquentations. Il y avait tellement de démons sur cette terre et elle ne semblait pas vouloir voir le mal entre eux.

J’étais dehors. La nuit venait de prendre place il y avait un bon petit moment et je venais de me trouver face à un démon, une fois de plus. Lily-rose. Cette femme je ne l’aimais pas le moins du monde, à chaque fois que je le croisais, j’avais envie de l’étrangler, mais je ne le faisais pas, pas encore. Un soupire alors que j’arpentais les rues pour me rendre chez moi, mon corps ressentait les effets de ma vie trop mouvementée, mais moi, je n’avais pas besoin de dormir pour me sentir bien. Alors que je passais aux abords d’une forêt, j’entendais des bribes de voix, de murmure et des sons qui attiraient mon attention. J’allais rapidement entre les racines, les branches et les roches pour arriver devant une scène qui me surprenait. Je voyais la jeune chasseuse face à un de ses hybrides, j’observais la scène alors que ce maudit semi-démon semblait prendre le dessus sur elle. Elle n’allait pas s’en sortir, pas si je ne faisais rien et c’est pour cette raison que j’utilisais mon pouvoir de télékinésie pour faire voler une roche vers sa tête. Elle le percutait avec une certaine violence et ça donnait une chance à la jeune femme de pouvoir reprendre le dessus. Je restais devant cette scène jusqu’à ce qu’elle se termine, je voyais la jeune femme tomber contre le sol et je voyais la branche à travers sa chair. Elle devait se sentir faible et je ne pouvais pas la laisser seule à son propre sors. Je laissais mes pas craquer contre les branches, lui révélant ainsi ma présence et je me penchais vers elle. Je posais un genou à terre en observant la branche qui était placée dans son avant-bras, elle était dans un mauvais état.

    « -Tu devrais faire plus attention à tes fréquentations.» C’est la première chose que je venais lui dire avant de casser la branche qui se trouvait enfoncer dans sa chair et je la prenais dans mes bras. « -Je vais nous emmener dans un endroit plus sécuritaire que cette forêt.»


Je ne savais pas encore exactement où j’allais l’apporter, mais je devais retirer cette branche de son bras. J’usais donc de mon pouvoir de téléportation pour nous sortir de cette forêt, je devais allez dans un endroit vide et calme. La première chose qui me venait en tête était ma demeure. Je ne pouvais afficher au monde mes pouvoirs et il fallait que je fasse quelque chose pour elle. Dans le temps de quelques secondes, nous nous retrouvions sur la grande terrasse qui donnait une vue sur la plage. Je la posais sur un banc alors que je prenais son bras entre mes mains, il fallait que je lui retire ce morceau de bois.

    « -Ça va être douloureux.»


Je lui retirais rapidement le morceau de bois qui se trouvait dans le profond de sa chair dans un geste rapide et bref. Je laissais la branche tomber contre le sol alors que j’apposais ma main au dessus de sa plaie, une lueur blanche et étrange se dégageait de ma main pour se rependre sur sa plaie. Une chaleur envahissait se blessure, ainsi qu’un fort picotement y prenait place signe que la blessure était en train de guérir et de se refermer. J’observais son corps, elle saignait de la tête et je faisais exactement la même chose que ce que j’avais fait un instant plus tôt. Je prenais soins de faire le même manège sur chaque partie brisée de son corps et une fois cela fait je me levais de contre le sol pour me poser sur une chaise. Je laissais mes iris bleus observer la jeune femme qui était étendue sur le banc, elle était encore à bout de force et je me contentais de la regarder. Cet état neutre présent sur mes traits, aucune émotion passant sur mon visage parce que je n’en connaissais pas la moindre. Je laissais mes yeux l’observer, aucun autre mot ne passait le seul de mes lèvres. Je me contentais de garder le silence. Je venais de lui révéler ce que j’étais en agissant de la sorte, en sauvant sa vie, en lui permettant de ne pas fermer radicalement les yeux. Après un moment de silence, je finis par parler.

    « -Ce n’est pas le temps de mourir, la lutte sera encore longue.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

T. Eurydice O'Brian
Where love is, there God is also
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

▪ groupe : Night of the hunter
▪ job : Serveuse/Etudiante en pédiatrie
▪ citation : You must be the change you wish to see in the world.
▪ message : 24
▪ ici depuis le : 11/09/2011
Féminin

MessageSujet: Re: Until we bleed... • Pv Graam   Mar 13 Sep 2011 - 10:59


Chap. One

J'ai foi en Toi. Je sais que toute chose a une raison d'être. Alors si ce sont là mes derniers moment qu'il en soit ainsi. Reprends ma vie si tu le veux, ma vie t'appartient. Mais si au contraire, ce n'est pas mon heure, je le sais, tu m'enverras quelqu'un pour me sauver, pour me voir. Je reste allongée sur le dos, tenter de me relever n'est qu'idée saugrenue, je n'y arriverai certainement pas, l'hybride m'a cassé à plusieurs endroits, la douleur prend possession de moi. Là est le sacrifice pour une vie de paix et d'amour. Voilà le prix à payer et je ne regrette pas les pots cassés. C'est mon destin, le chemin de ma vie, mon but sur terre. Bâtir son royaume et le défendre. Je ne perds pas espoir, un grain de riz peut faire pencher la balance et un jour, la paix reviendra, ceux qui se sont perdu retrouveront leur chemin. J'y crois. Je crois en l'humanité, je crois en Dieu, je crois en un monde meilleur. Mais avant, nous devons nous préparer, le préparer. Les choses ne se sont pas faites en une nuit. Je ferme les yeux un moment, les garder ouvert me demande trop d'effort et je dois m'économiser. Je ferme les yeux et je prie. Prie pour le monde, prie pour l'hybride qui vient de retourner auprès du maître des ténèbres, prie pour ceux dont le besoin, moi exclus. Crac. J'ouvre les yeux et tourne la tête vers le bruit de branchages. Qui va là ? Je vois flou. Je vois pas clair. Mais y'a assurément quelqu'un, j'entends ses pas sur le sol, les vibrations qu'ils font sur la terre. « -Tu devrais faire plus attention à tes fréquentations.» J'ouvre la bouche pour répondre, piquée dans mon orgueil mais la douleur vient me couper la parole alors qu'il brise la branche enfoncée dans mon avant bras m'arrachant un cri de douleur impossible à retenir. J'entends entre deux eaux ses mots mais je crois qu'il m'emmène ailleurs. J'ai été une fifille à ses parents, un peu gâtée et couvée sur les bords, même de mon père malgré le dur entrainement qu'il m'a fait subir. C'était pour mon bien, je le sais. Mais malgré tous les exercices durs, je n'ai jamais autant souvent eu mal, j'ai toujours malgré mes blessures d'entraînement garder tête haute et dignité parce que c'est ce qu'une chasseuse fait. Traquer et être forte. Qu'un inconnu me tende la main dans ce moment de faiblesse, c'était un acte d'altruisme, de compassion certes mais aussi une insulte pour moi. Orgueil et orgueil. Je sais, c'est mal. Et cet inconnu ? Il est qui ? Sûrement celui envoyé par notre Père pour me sauver ? Quand je réussis à ouvrir les yeux, la forêt a disparu. A mes oreilles chante la mer et ses vagues. Je fronce les sourcils. Comment je suis arrivée ici ? J'ai perdu conscience entre temps ou … ? Il me pose sur un banc doucement puis prend mon bras, j'essaie de m'esquiver, il va me faire mal. Faut pas qu'il touche ma blessure. « -Ça va être douloureux.» Non. Non. Me touche pas. Je commence à me redresser quand la douleur me plaque contre le banc me cambrant, me tordant de douleur. Des larmes s'écoulent de mes yeux tant la douleur est prenante et me fend en deux, je me retiens d'hurler, plantant mes canines dans mes lèvres. Je n'hurlerais pas. Non. A ma grande surprise, la douleur s'atténue, j'ouvre les yeux, mon oeil se voit attiré par une lueur qui s'échappe des mains de mon sauveur. Cette lueur me réchauffe, comme des bras qui s'enveloppent autour de moi, comme un caresse, une consolation à mon âme. Je me sens de suite, apaisée alors que mes blessures se referment au fur et à mesure qu'il passe sa main sur celle-ci. Je lève mon regard vers lui, sachant immédiatement qui il est et pourquoi il est là. C'est lui que Dieu m'a envoyé pour me sauver. Je plisse les yeux et aperçois dans son dos deux lueurs blanchâtres presque aveuglante, elles irradient puis finalement je me rend compte que ce sont deux ailes. C'est bien ce que je me dis, c'est un ange. Mon père m'en a souvent parlé, il m'a révélé leurs présences sur terre mais jamais il n'en a croisé et moi de même. Je rêvais d'en croiser un, je me les imaginais pas ainsi, comme un être humain. Bien qu'il soit particulièrement d'une beauté rare et singulière malgré son visage impassible et fermé. Je reprend peu à peu une respiration lente et ainsi que possession de mon corps qui se réveille après tant de sueur froide et de souffrance. Je remue le bras, il est comme neuf, dur à croire quand on voit son était y'a quelque secondes. Les forces du Seigneur. Indéniables. Alors que ses yeux bleus se posent sur moi, j'inspire et expire, j'tente de prendre le pli, ne pas oublier de respirer, son regard, il me perce, il transperce, un peu comme le bout de bois qu'il m'a retiré mais en différent. Je me sens … je sais pas loin et en même temps si proche de lui. J'hoche la tête et esquisse un léger sourire. Je le sais que la lutte sera longue, je le sais que ma vie sera encore jonchée de combat en tout genre durant lesquel je risque gros, je risque ma vie mais tant que c'est pour les desseins du Tout-Puissant, ça ira non ? « Je sais bien. De tout façon, à celui qui croit en lui, la vie éternelle est offerte, pas vrai ? » Question rhétorique. Je connais la réponse, je la sais et peu importe ce qu'il dira, je sais que c'est la vérité. Je me redresse lentement mais sûrement et m'assis, où on est. Je passe en revue rapidement mon environnement, la mer, le sable, une villa. Chez lui ? Je me tourne vers lui et observe ses mains, fascinée, je les étudie du regard, je me sens comme une enfant qui découvre le soleil et ses pouvoirs. Je sais pas pourquoi, mes doigts effleurent ses mains puis finalement je m'écarte, comme si j'avais peur de le salir. Je redresse ma tête vivement vers lui « Merci, Monsieur l'Ange de m'avoir sauvée » Orgueilleuse, certes, mais je sais être humble par moment. Un sourire étire mes traits, traduction de ma reconnaissance. Là, je suis bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Graam Harlow
Gray' ✗ Time to go to hell
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

▪ groupe : Part of God
▪ job : Depuis qu'il est sur terre, il aime la musique et s'est trouvé un talent particulier pour la guitare mais au paradis, il faisait bien autre chose. Il se doit d'accomplir cette mission, c'est cela son travail et Dieu à fait en conséquence qu'il n'ai pas besoin de s'abaisser au stade d'humain et de travailler. Plus il les évites, mieux il se porte.
▪ citation : Etre fataliste, ce n'est pas tellement croire en Dieu. C'est bien plutôt une sorte de lassitude, une forme du dilettantisme et un manque presque total de volonté.
▪ message : 137
▪ ici depuis le : 06/09/2011
▪ âge : 28
Masculin


PUSH ME
Statut: Célibataire
Your Song: This is war - 30STM
Principal Péché: Colère
MessageSujet: Re: Until we bleed... • Pv Graam   Sam 17 Sep 2011 - 18:32


Until we bleed - Épisode 02
Ft. Graam & Eurydice

Intérêt étrange de ma part pour cette jeune humaine qui me semblait tellement différente des autres, sa foi en Dieu était admirable ainsi que sa détermination. Je ne sais pas pourquoi je veille sur elle, comme si j’étais un ange gardien. Elle avait beau être douée pour le combat, je sentais qu’elle allait faiblir grâce à cette trop grande confiance qu’elle donnait aux gens. La demoiselle ne pouvait pas se rendre compte, à quel point les démons sont des êtres vicieux et dangereux. C’était une faiblesse de se montrer aussi gentille envers tout le monde et ça, elle devait le comprendre. Pour le moment, je me contentais de la suivre et de l’observer. Je n’avais pas envie de me montrer aux humains, ni de leur dévoiler ma nature et encore moins d’avoir le moindre attachement pour un deux. Je ne les comprenais pas, je les voyais se balader mains dans la main, s’embrasser et tout cela m’était inconnu. Je ne pouvais pas la laisser mourir ce soir, ni une autre journée d’ailleurs. Nous avions besoin de gens comme elle pour ce combat et je lui faisais une petite place dans ma mission sur terre. Je n’allais pas non plus passer mon temps à veiller sur elle, mais elle allait devoir apprendre la méfiance et c’est ce que je comptais lui inculquer. Je la prenais donc dans mes bras pour nous transporter ailleurs, dans un endroit calme où l’eau venait se perdre sur la rive. Je la posais donc sur un large banc avant de poser mon regard sur chacune de ses blessures, l’hybride n’y était pas allez de main morte et elle s’était fait fracasser les os à plus d’un endroit. Je ne pouvais décidément pas rien faire et c’est sous une plainte que je lui arrachais cette fameuse branche de son bras. Mon visage impassible à son cri, je laissais mes mains se balader au-dessus de son corps, répartissant cette chaude lueur sur sa peau, regardant ses plaies multiples se refermer sous le passage de mes mains. Ses cris me parvenaient aux oreilles, mais je n’avais rien fais, pas plus que quand j’avais vu les larmes couler sur ses joues. C’était un mal pour un bien et la douleur ne me faisait pas ressentir le moindre remords, je ne ressentais que très peu de choses de toute façon et pour elle je ressentais des sentiments inconnus, comme un intérêt que je n’avais jamais eu pour les humains. Je laissais mes mains survoler son corps et après avoir pansé toutes ses blessures je levais le genou de contre le sol pour l’observer se mouvoir. Je laissais mes yeux l’observer alors que je restais silencieux pendant un moment, je n’étais pas doué pour la parole et je n’aimais pas dire des choses complètement dénuées d’intérêt. Je ne savais pas non plus ce que j’allais bien pouvoir faire d’elle ici, mais peu importe. Je la laissais se lever, je l’observais comme elle le faisait avec moi. Sa phrase eu le don de me faire sourire, sa grande naïveté et sa croyance en Dieu me faisait m’impressionnait. Je me demandais comment les humains faisaient pour croire encore en cette force supérieure avec ce qui se passait sur terre. Je les avais toujours trouvés un peu stupide, mais elle c’était différente.

    « -J’ai vraiment besoin de répondre à cette question? Je pense que ce n’est pas nécessaire.»


Je le pensais, je voyais bien que ses idées étaient déjà fondées. Dieu était certes mon maître, mon créateur, mais nous avions souvent des divergences d’opinions. Je n’allais pas le vanter à tort et à travers, mais le vanter pour ce qu’il avait fait. Je laissais ses doigts effleurer mes mains alors que je baissais le regard sur ce qu’elle était en train de le faire. Sensation étrange de sa peau contre la mienne, je restais toujours impassible devant autant de sentiments. Elle semblait éprouvée tellement de chose que j’étais incapable de comprendre, mais que je tentais d’analyser. Une fois ses doigts partis de contre ma peau, je levais mon regard pour le poser une nouvelle fois dans le sien. Je ne comprenais pas autant de gentillesse de sa part, elle semblait d’une douceur illusoire.

    « -Je n’allais quand même pas te laisser en pleine forêt te vider de ton sang. De plus comme je te l’ai déjà dit, je ne peux pas te laisser mourir de la sorte nous avons besoin de toi, mais tu devrais apprendre à être méfiante. Tu ne te doutes pas à quel point les démons sont des êtres perfides.»


Je la mettais en garde alors que finalement je bougeais pour approcher une chaise et la faire venir près de moi pour m’y poser. Je ne la quittais pas du regard, observant chaque expression qui passait sur son visage. Ça me fascinait, de voir à quels points les humains se laissaient gouverner par je ne sais quels sentiments que je ne comprenais pas. Ils étaient tous comme ça, ou presque, mais je ne sais pas pourquoi je m’attardais sur elle.

    « -Je ne serai pas toujours derrière toi pour surveiller tes arrières Eurydice. Il n’y a pas de bon en chaque personne alors cesse de croire que tout va bien se passer parce que c’est toi qui va finir par payer un jour ou l’autre et tu ne le mérites pas.»


Je venais de lui révéler que je savais son nom, preuve que ce n’est pas la première fois que je le voyais, mais peu importe. Il fallait que je lui ouvre les yeux, elle ne pouvait pas sauver toutes les âmes sur cette terre et elle se devait de garder la sienne intacte avant de jouer à l’héroïne. J’étais peut-être cru dans mes propos, mais m’importe, je n’allais pas me mettre à chercher les bons mots pour ne pas écorcher sa sensibilité. J’étais comme ça, je faisais ce que je devais faire sans prendre de détour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


MessageSujet: Re: Until we bleed... • Pv Graam   

Revenir en haut Aller en bas
 

Until we bleed... • Pv Graam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLLAPSE THE LIGHT ϟ :: The Woods-